Béatrice de Domenico

DE DOMENICO, sculptrice que nous présentons dans cette exposition est un bon exemple d'un cheminement qui se déploie avec patience entre la sculpture traditionnelle et les leçons des Nouveaux Réalistes. Elle dessine dans l'espace, creuse des formes, les découvre ou les recouvre selon des strates où peuvent se recouper vingt ans de création à Nice. Même si cela n'appelle aucune filiation particulière. C'est un état d'esprit qui ne se décrit pas, mais qui est aussitôt reconnaissable ".

Claude Fournet

Ce savant équilibre entre poésie et dessin se joue ici sur un fil tenu.

Fil de fer, de cuivre, de laiton ou d’or, fil à nu ou fil gainé de noir.

Les créations de Béatrice de Domenico n’ont pas peur de leur ombre, elles les réclament; ainsi la lumière projette un sosie qui a son importance, duplicata grisé bien sûr par l’âme de la lumière qui s’affiche sur un mur, mais surtout par sa complicité avec celui ou celle qui prétend être l’original. Se collera-t-on à l’Autre? A bien y regarder, le support sur lequel vit l’ombre ne serait-il pas l’élément complice et primordial d’un ménage à trois? Est-il lisse, bleu, rouge, ou noir? Est-il blance pour participer à une forte mise en évidence du sosie et donc de la création d’origine? Ayant fonction utile et nécessaires de structures à de futures sculptures, ses squelettes de fils tordus furent longtemps “noyés” dans la résine; peut-être la riche présence de leurs pleins et de leurs vides qui attendaient une disparition annoncée obligeau d’elle-même l’artiste à les prendre en considération. L’âme des choses, comme des êtres, se doit d’être mise en avant et Béatrice s’y est résolue peu à peu. L’imagination, la dextérité, la vision poétique de l’artiste firent le reste. Pour le plaisir de celui qui regarde se jouer une multitude de nouveaux tableaux à partir d’une seule et même création, puisque c’est toujours la lumière qui ici tire les ficelles et, comme chacun devrait savoir, la lumière est éternellement nouvelle. L’homme doit s’efforcer d’apprendre à regarder sous tous les angles. Œuvre d’art ou sentiment, c’est du pareil au même!

Béatrice tisse ses joyeux poèmes de fil de fer, vit et travaille à Nice.

Patrick Bertrand

Pièces avec écriture....

 

 

L'écriture est arrivée dans mon travail par ma signature que je ne savais pas comment faire pour mes pièces en fil. Les réaliser directement en fil faisait travail manuel…

 

Quand la solution est arrivée, j'ai trouvé que cela méritait bien d'être l'objet principal d'une pièce qui s'est donc retrouvée, en partie recouverte de mon nom et aussi, de mots positifs ou négatifs qui me correspondaient ou parlaient. Une sorte d'autoportrait…

 

Pour les pièces suivantes, je n'ai voulu mettre que du positif, partant du principe, comme les bouddhistes, que cela créerait une énergie positive qui attirerait des bonnes choses.

Ces pièces sont donc devenues des sortes d' “arbres à voeux ", remplis de mots d'amour, de joie, de rires, des poèmes érotiques ou tendres, espoir, chance….

Tout cela s'entremêle, on en attrape que des bribes, le principal n'est pas la lecture, mais la présence de ces mots et le temps que j'y ai passé à les trouver et à les installer !

651 bd Pierre Sauvaigo, 06480 La Colle-sur-Loup

contact@galerieinattendue.com

Tél: 09 81 46 31 55

  • Facebook Social Icon