Laurent Gerbert

Picasso et Braque on révolutionné la peinture par la pratique des papiers collés à même la toile.

Chez Laurent Gerbert, l’œuvre est conçue comme un collage à base de vieux journaux, papiers d’emballage, papier de Thailande, papier de riz.

Gerbert n’hésite pas dans certaines œuvres à introduire des fines lames de métaux qui accentuent la trame du papier ou donne une force à des réalisations apparemment fragiles.

De l’entrelacs des froissements, des plissements, des veines opalescentes du papier de riz, de cette géologie secrete se degage une forte poétique. La peinture à l’huile, la gouache, les bleus, l’éclat de la feuille d’or viennent parfois inscrire sur ces collages des figures, des plans de ville, des îles paradisiaques.

Sans jamais être figurative, le travail de Gerbert ne cesse de convoquer des fantômes du passé, des survenants du futur, des presences.

Le theme de la gemellité, du rapport au père apparaissent dans un collage intitule L’Eclaireur, titre d’un très vieux quotidien dont le papier sert de support à cette projection du roman familial.

Notons la justesse des encadrements qui n’écrase pas les collages et leur donne leur espace “pneumatique”.

651 bd Pierre Sauvaigo, 06480 La Colle-sur-Loup

contact@galerieinattendue.com

Tél: 09 81 46 31 55

  • Facebook Social Icon