“Lumière & Matière” - une exposition de photographie et sculpture

 

La Galerie Inattendue Paul Conti, dans une démarche de plus en plus éclectique, vous offre pendant les mois de septembre et octobre, un voyage à travers la photographie dans tous ses états ainsi que des sculptures de tous styles et horizons.

 

“Lumière et matière - photographie et sculpture”… Pourquoi? Parce que depuis toujours la Galerie Inattendue soutient les artistes plasticiens où se mêlent quelques photographes et quelques sculpteurs. La Galerie a voulu redresser l’équilibre en donnant libre cours à la photographie et à la sculpture afin de sublimer des médiums parfois délaissés.

 

“Lumière”… pourquoi? 

Parce que le mot “photographie” signifie en grec “écrire avec la lumière” et que Susan Sontag a dit que “c’est l’œil qui fait la lumière”. 

 

“Matière”… pourquoi?

Parce que Michelange a dit “j’ai vu un ange dans le marbre et j'ai ciselé jusqu'à l'en libérer.”, ou encore Brancusi « C'est en taillant la pierre que l'on découvre l'esprit de la matière, sa propre mesure. La main pense et unit la pensée à la matière.”

 

Tout est dit, la beauté est dans les yeux de celui qui regarde et nous vous invitons à découvrir notre exposition lors du vernissage le samedi 5 septembre 2020.

On verra bien, avec cette expo, si la photographie la mérite.
Il y a pourtant plus d’un siècle qu’on y travaille, qu’on essaye de la caser dans l’échelle de valeurs des disciplines artistiques.

« A quel étage ?
Le huitième !! Porte de droite.
Merci »
Sans ascenseur hélas, la porte grince, la chambre est noire.
Quelques messieurs, en blouse sombre, sont penchés sur des paillasses.
« Qu’est-ce que vous faites dans le noir ?
Passez votre chemin, vous ne pouvez pas comprendre et fermez cette porte. Qu’est-ce que vous faites ?
On cherche
Quoi ?
Si la photo est un art ou si elle peut le devenir ?
Dans le noir ? Eh ben ! Bon courage »

150 ans ont passé depuis cette scène mémorable.
On a eu peur qu’on l’expulse du huitième, de son squatte qui sent la bakélite chaude et l’hydroquinone.
Mais non, elle a gagné grâce à ces silhouettes penchées dont j’ai oublié les noms.

Comme il y avait encore de la place au huitième, on lui a fourgué quelques colocataires... arts médiatiques qu’ils se disent.

« C’est se foutre de la gueule du monde, j’exige l’étage entier, les autres pièces bien éclairées, là où, il y a 150 ans quelques excités échangeaient déjà des idées générales » :

« Mais la photo est fille de la peinture c’est entendu, ce n’est pas que du citrate d’argent qui noircit à la lumière. Elle a besoin de la marque de l’homme.
« Ce n’est pas seulement la plus belle invention de notre siècle, elle doit représenter l’imaginaire du monde visible.

« Attendez, vous voulez dire qu’il ne suffira pas de manipuler en chambre noire il faudra aussi travailler l’esthétique ?

« Oui c’est ça,
« Alors c’est une double discipline artistique. Je revendique immédiatement 2 étages.

« Et le numérique dans tout çà?
Le quoi ?... Ah oui, bon, on verra çà dans 150 ans ».

Paul CONTI

651 bd Pierre Sauvaigo, 06480 La Colle-sur-Loup

contact@galerieinattendue.com

Tél: 09 81 46 31 55

  • Facebook Social Icon