Gérard Amat "W'Art"

En 2011, il participait à sa toute première exposition, exposition collective au Centre Beaujour, à Callas (Var), surpris et heureux au beau milieu d’une trentaine d’artistes, confirmés et débutants.

De son intérêt pour les visites d’expositions et partages avec les créateurs, s’en est suivi un itinéraire éclairant ses jours et parfois ses nuits, avec une petite voix omniprésente qui lui a souvent dit: « Pense à soigner la finition...». Le travail du bois, en effet, se doit de respecter la noblesse et l’âme de ce matériau. Si chaque coup de râpe représente une réelle écorchure, le sculpteur doit magnifier l’œuvre en la présentant sous ses meilleurs atours. Un défi audacieux autant qu’incertain... C’est un peu çà le mystère de l’art, peut-être? Cette part de doute qui fait avancer... toujours et toujours... avec une écoute attentive et inspirante vis-à-vis des ressentis extérieurs.

Aujourd’hui, après plus de deux cent sculptures réalisées et une quarantaine d’expositions (personnelles ou collectives), il demeure un apprenti de la vie, sensible au devenir de l’environnement et soucieux des générations à venir. C’est tout ce qu’il essaie d’exprimer au travers de ses expositions, voire d’écrits sous formes de poèmes regroupés en recueils, tantôt d’apparence juvénile et, parfois, plus profonds, voire provocateurs des bonnes consciences.

Sa phrase fétiche: « L’Arbre ne serait-il pas l’Essence de nos propres Racines ? »

Originaire de Toulon, Var (France) et, curieusement, au quartier du « Petit Bois », ce n’est que depuis une dizaine d’années que la sculpture a fait son entrée au sein de ses activités, pour devenir, au fil du temps, une réelle passion...

Il aura suffi d’une première expérience en mosaïque, au contact de sa compagne, mosaïste depuis plusieurs années, suivie d’un essai de collages pour que les portes de la créativité s’ouvrent à lui. Puis vînt le jour où le bois a été le support de collages en cours... Première sculpture en cade (genévrier oxycèdre) avec son odeur si particulière emplissant l’espace jusqu’à l’enivrer.

Le bois l’avait séduit, il commença alors un assemblage de près d’un mètre de haut constitué de bûches en chêne, avec intrusion de mosaïques issues d’un ancien vase chinois.

651 bd Pierre Sauvaigo, 06480 La Colle-sur-Loup

contact@galerieinattendue.com

Tél: 09 81 46 31 55

  • Facebook Social Icon